La Philippine Amusement and Gaming Corp (Pagcor) a annoncé la nomination d’Angeline Papica-Entienza à la tête de son service d’octroi de licences de jeux.

Pagcor, qui exploite des casinos terrestres et en ligne (regardez notre guide sur comment jouer aux casino sur votre mobile en cliquant ici) aux Philippines tout en étant l’autorité de réglementation des jeux, a publié une déclaration écrite indiquant que Mme Papica-Entienza, avocate, remplace Ramon Villaflor à la tête du département des licences et du développement de Pagcor Gaming, et en tant que vice-présidente adjointe de la société.

 

La société a également annoncé de nouvelles nominations à d’autres postes dans son service d’octroi de licences de jeux.

Rowena Alcaide, une autre avocate, remplace Dave Sevilla en tant que directeur principal de l’Unité d’agrément et de réglementation des casinos de Pagcor.

Angelie Agustin remplace Luis Dela Concepcion au poste de directeur principal de l’Unité du jeu responsable et de la logistique de Pagcor.

Jeremy Lugluglug, encore un autre avocat, remplace Maria Perpetua Flor en tant que cadre supérieur par intérim de l’Unité des jeux à distance de Pagcor.

Mme Papica-Entienza et Mme Alcaide ont pris leurs fonctions le 3 juillet, et Mme Agustin et M. Luglug ont pris leurs fonctions le lundi, a déclaré la société.

 

La question des licences de casino aux Philippines a récemment fait l’objet d’une controverse. En mars, Pagcor a annoncé qu’elle avait accordé une licence de jeu provisoire à l’opérateur de casinos sur DublinBet et à un partenaire local pour un casino sur l’île de vacances de Boracay. Le mois suivant, un porte-parole du président Rodrigo Duterte a déclaré qu’un tel casino ne serait pas autorisé. Cette position a été réitérée mercredi dernier par un autre fonctionnaire.

Le Nouveau Vegas Casino à Manila

En février, il a été rapporté – citant Andrea Domingo, le chef de Pagcor – que les Philippines avaient décidé de suspendre la délivrance de nouvelles licences de casino à l’échelle nationale, après que le président Duterte eut fait part de ses préoccupations au sujet de leur « prolifération » dans le pays. La pause aurait pris effet le 13 janvier. Il a été signalé par la suite que certains projets de mise sur le marché n’ont pas été touchés par le moratoire, parce qu’ils avaient fait l’objet d’un accord de principe avant son introduction.